Sélectionner une page

Faire des efforts sportifs, engendre une sollicitation importante de notre appareil locomoteur. Ainsi, les articulations, les tendons et les muscles, vont être les principaux acteurs de l’effort et différentes zones seront plus impactées selon le type d’activité sportive pratiquée. Les sportifs professionnels ont l’habitude d’utiliser depuis très longtemps, des crèmes ou gels chauffants tels, que phytomuscle , pour préparer le corps à l’activité intense qu’il va subir. Qu’est-ce que Phytomuscle ? Et pourquoi utiliser un gel de préparation à l’effort ?

Phytomuscle, c’est quoi ?

Le Phytomuscle est un gel chauffant utilisé pour la préparation à l’effort musculaire. Il intervient dans toutes les pathologies nécessitant une action chauffante avant tout effort musculaire. Une fois appliqué, le gel va apporter une chaleur douce et une sensation de bien-être et de légèreté.

Destiné aussi au kinésithérapeute, grâce à sa composition, il apporte aussi une sensation de douceur aux mains lors de l’application.

Le gel Phytomuscle est composé de :

  • Baie de piment.
  • Camphre, un antiseptique dont le rôle est de tuer ou prévenir la croissance des bactéries et des virus.
  • Salicylate de méthyle qui est un ester organique utilisé en médecine ou en phytothérapie pour ces propriétés analgésiques, afin d’enlever et soigner les douleurs aux tendons et aux muscles.
  • Cajeput, une huile antiseptique réputée pour sa douceur.

Pourquoi utiliser un gel de préparation à l’effort physique ?

Le gel de préparation à l’effort, n’a pas pour but de remplacer l’échauffement musculaire. En effet, l’échauffement musculaire vient avant d’entamer toute activité sportive au maximum de ses performances. Il a pour but d’élever la température corporelle, en réalisant des actions et des réactions qui permettent aux muscles de mieux s’adapter à un rythme progressivement de plus en plus élevé.

Pour mieux appréhender l’intérêt d’un gel de préparation à l’effort chauffant, il faut d’abord saisir qu’il existe 3 grands types d’échauffements complémentaires.

Les trois types d’échauffements

Il y a l’échauffement physique actif, qui consiste à faire une série d’exercices physiques permettant d’augmenter petit à petit, l’activité cardiaque dans le but d’apporter aux muscles sollicités, le carburant dont ils ont besoin et favorise l’ouverture de petits vaisseaux sanguins (les capillaires), qui vont alimenter les cellules musculaires. Il s’agit de la vasodilatation. Ce phénomène permet également d’élever la température corporelle pour optimiser la contraction musculaire, qui est optimum à 38-39 °C.

L’échauffement passif est réalisé sans activité physique, mais par l’utilisation de moyens externes pour élever partiellement la température locale des muscles. C’est parmi ces méthodes externes qu’on retrouve l’utilisation de gel de préparation à l’effort chauffante en massage, qui favorise localement la vasodilatation et l’élévation de la température. Dans l’échauffement passif, on retrouve aussi d’autres méthodes, telles que les ondes, ultrasons ou infrarouge, l’exposition au soleil, le port de vêtements chauds. Pour une efficacité optimum, l’échauffement passif doit être complété d’un échauffement physique.

Enfin, le dernier type d’échauffement est mental. Il consiste pour le sportif à se mettre en situation, en visualisant les efforts physiques à réaliser afin de mettre toutes les informations et la concentration nécessaire au service de l’effort physique.

On comprend alors que le rôle d’une crème ou gel de préparation comme Phytomuscle, est de contribuer à l’échauffement. Plus précisément, c’est une préparation d’une zone en particulier que l’athlète peut choisir, dans le but d’éviter une blessure ou aggraver une blessure existante par l’effort.