Sélectionner une page

De votre propre expérience ou de ce que vous avez entendu, vu ou lu, vous savez qu’un jeune garçon a plus d’affection pour sa mère que pour son père et qu’une jeune fille préfère son père à sa mère. C’est un phénomène courant chez presque tous les enfants à un moment de leur développement. En psychanalyse, ce phénomène est désigné par le concept “complexe d’Œdipe”. Le présent article fait la lumière dessus.

Complexe d’Œdipe : explication

Le complexe d’Œdipe a été théorisé par Sigmund Freud et repris par d’autres psychanalystes. Il est défini comme le rejet inconscient et normal du parent du même sexe et une attirance affective et sexuelle inconsciente envers le parent de sexe opposé. Il a lieu généralement entre l’âge de 2 et 7 ans. L’expression, même si elle est générale, s’applique particulièrement au garçon. Pour Freud, lorsque commence l’éveil des pulsions sexuelles chez le jeune garçon, il développe un attachement et un désir sexuel intense pour sa mère. Il veut être tout le temps avec elle, recherche des câlins de sa part, la veut pour lui seul. Il voit désormais son père comme un rival à éliminer.

Le complexe d’Œdipe chez la fille est le même phénomène. Mais ici, l’attachement et le désir sexuel est envers le père. Les filles développant ce complexant veulent être tout le temps blotties dans les bras de leurs pères. Ce complexe d’Œdipe inversé a été désigné “complexe d’Électre” par Carl Gustav.

Les origines des concepts

Le complexe d’Œdipe, pour les garçons, tire son origine d’un héros de la mythologie grecque appelé Œdipe. Avant sa naissance, l’oracle de Delphes prédit qu’Œdipe tuerait son père et épouserait sa mère. À sa naissance, Œdipe fut abandonné. Mais la prophétie finit par s’accomplir. Œdipe, sans le savoir, tua son père et épousa sa mère qui lui donna 4 enfants. Quand il apprit la vérité, Œdipe se creva les yeux pour se punir. Le complexe d’Électre doit son nom à l’héroïne Électre de la mythologie grecque. Elle tua sa mère Clytemnestre afin de venger son père Agamemnon dont l’assassin est celle-ci.

Les manifestations du complexe d’Œdipe

On parle de complexe d’Œdipe non résolu ou mal résolu lorsque le parent n’a pas su mettre une limite dans ses approches avec l’enfant de sexe opposé ou a entretenu une relation trop intime avec l’enfant. L’avenir de l’enfant se trouve alors compromis car, il développera certaines anomalies telles que :

  • des pathologies narcissiques
  • la non affirmation de soi
  • des comportements infantiles malgré l’âge avancé
  • la difficulté de vivre avec d’autres
  • des perversités ; par exemple, un fils qui fait l’amour à sa mère
  • l’impossibilité de nouer une relation affective avec une personne de sexe opposé.