Sélectionner une page

Vous entendez parfois parler du syndrome de Diogène. Mais savez-vous en réalité de quoi il s’agit ? Voici ce que vous devez savoir en bref. Quelques minutes d’attention et découvrez tout sur cette pathologie comportementale dans cet article.

Le syndrome de Diogène

Le syndrome de Diogène est la manifestation d’une déviance comportementale par rapport aux normes sociales. Ce trouble du comportement est lié à l’accumulation d’objets de tous genres, qu’ils soient de valeur ou non. Le syndrome doit son nom au philosophe grec Diogène Sinope du IVe siècle. Ce dernier a mené une vie atypique, hors des normes sociales. Il existe deux types de syndrome de Diogène: le Diogène actif et le Diogène passif. La personne atteinte du syndrome de Diogène actif aime collecter des objets comme les boîtes, les journaux…

Le porteur du Diogène passif, par dépression, perd le goût de ranger et de nettoyer son milieu de vie. Le syndrome touche le plus souvent les personnes âgées de 70 à 80 ans. Il est moins fréquent chez les jeunes. Toutes les personnes pauvres ou riches de cette tranche d’âge peuvent être atteintes. Toutefois, la situation financière est un accélérateur de taille dans l’atteinte de cette pathologie. Une illustration de taille est celle du puissant homme d’affaire américain Howard Hughes. Cette célébrité a passé ses derniers jours en tant que porteur de ce syndrome.

Symptômes

Le syndrome de Diogène se révèle le plus souvent après un choc psychologique comme un accident ou un décès de quelqu’un de proche par exemple. Le symptôme le plus fréquent observé est l’isolement. La personne atteinte ne se plaint pas de l’isolement qui, pour elle est une chose normale. Le syndrome de Diogène se manifeste par une négligence excessive du cadre de vie (logement, environnement immédiat…) et le développement d’une réaction inhabituelle vis-à-vis des objets. Les personnes porteuses du syndrome sont caractérisées d’incurie, c’est-à-dire par un manque d’hygiène et de soins corporels.

Le syndrome de Diogène est une forme très avancé de la syllogomanie. Cette dernière fait du patient un accumulateur compulsif, c’est-à-dire un collectionneur d’objets de toutes sortes. De nature, les accumulateurs compulsifs ont beaucoup de mal à se débarrasser de leurs possessions matérielles quelle que soit leur qualité. Bien que la syllogomanie et l’incurie soient des troubles de comportement, le syndrome de Diogène va beaucoup plus loin et rend le patient très vulnérable.

Prise en soins d’une personne atteinte du syndrome de Diogène

Pour aider une personne atteinte du syndrome de Diogène, il faut, avant tout, une étude diagnostique (médico-sociale) sur l’environnement du patient. La mise en confiance est capitale dans cette démarche. Il faut une prise en charge psychologique et faire comprendre au patient les avantages de la propreté et de la vie communautaire. Ce suivi professionnel revient aux psychologues professionnels. Après le suivi psychologique et le coaching, il faut le nettoyage qui est aussi une étape cruciale dans le processus. Enfin, il faut un suivi personnalisé. Très capital, le suivi peut durer dans le temps en fonction de l’endurance du patient. D’une façon générale, le traitement du patient doit aborder la dimension médicale et la dimension sociale.